Your browser does not support JavaScript!

30 octobre 2011 Paru dans N°345 - à la page 83

Cet article résume les essais pilotes effectués sur un site industriel et impliquant l'utilisation d'un réacteur CAP avec une filtration membranaire disposée à son aval. La particularité de ces essais était de vérifier la pertinence de substituer un polymère organique de synthèse de type polyacrylamide par des polymères d'origine naturels biodégradables comme les produits Hydrex 3801 et 3843. Ces derniers ont démontré des performances équivalentes sans toutefois observer une quelconque dégradation tant au niveau de la qualité de l'eau produite que sur les équipements installés en aval. Ils sont aujourd'hui une vraie alternative aux polymères classiquement utilisés. Ces résultats montrent que les dosages en polymères naturels restent plus élevés que les polymères de synthèse tel que l'AN 913. Le ratio est de l'ordre de 3 et s'explique par leur plus faible poids moléculaire et leur degré d'anionicité plus élevée.