Your browser does not support JavaScript!

30 septembre 1996 Paru dans N°194 - à la page 109

La modélisation des stations d'épuration postule souvent une répartition égale des flux entre les bassins d'aération parallèles ou les biofiltres. Une récente étude a démontré que cela peut être une dangereuse hypothèse. Cette étude met en évidence qu'une réduction de la concentration en oxygène dissous associée à une répartition inégale de 30% du flux peut engendrer une augmentation d'un facteur 20 de la valeur crête de la concentration en ammoniaque de l'effluent. Le modèle vérifie que si les bassins étaient sous-aérés et avec une mauvaise répartition entre les filières, une station normalement dimensionnée pouvait largement dépasser la teneur prévue en ammoniaque.