Your browser does not support JavaScript!

30 janvier 2008 Paru dans N°308 - à la page 52

Les dépenses en énergie électrique des usines de dessalement d'eau de mer par osmose inverse représentent la part la plus importante (plus de 50 % en général) du coût de production. Il en découle la nécessité d'optimiser les consommations électriques à toutes les étapes du process, et ceci tant au niveau de la conception, que de celui de l'exploitation. Cet objectif a été bien compris par tous les intervenants, fabricants de membranes, constructeurs d'équipements électro-mécaniques, ensembliers et exploitants, puisque cela s'est traduit à ce jour par une réduction d'un facteur de plus de trois de la consommation électrique ramenée au m3 produit par rapport à celle des premières usines construites dans les années 1970. Si les technologies existent pour réduire la facture énergétique, il convient d'effectuer des choix appropriés à chaque cas en prenant en compte les données technico-économiques et environnementales spécifiques et éminemment variables d'un site à l'autre.