Your browser does not support JavaScript!

28 février 2009 Paru dans N°319 - à la page 48

Les graisses et les résidus graisseux sont très difficiles à traiter. Les procédés physiques et physico-chimiques ne suffisent pas à supprimer la pollution même s'ils restent indispensables. Les procédés biologiques basés sur l'hydrolyse seule transforment la pollution sans la réduire. Mais la solution pourrait bien venir des biotechnologies avec l'arrivée de nouveaux procédés supprimant la totalité des lipides en produisant moins de boues ou encore en transformant les lipides en énergie.