Your browser does not support JavaScript!

30 mai 1995 Paru dans N°182 - à la page 59

Les expérimentations effectuées en France ou à l'étranger ont montré que les matières en suspension constituaient le principal support de la pollution contenue dans les eaux pluviales en ce qui concerne en particulier la pollution carbonée et les métaux lourds. La décantation naturelle ou accélérée de ces matières en suspension apparaît comme une solution privilégiée pour assurer leur élimination. Le présent article traite des résultats expérimentaux du traitement par décantation accélérée obtenus sur le pilote de décantation lamellaire de Degrémont, d'une part à Bordeaux an cours d'une campagne de six mois menée en 1993 sur le réseau pluvial strict, et d'autre part à Compiègne (1994) sur un réseau unitaire. La décantation lamellaire complétée par l'utilisation de réactif, apparaît comme une solution performante pour réaliser un traitement affiné des eaux pluviales, compte tenu de ses avantages : rendements d'élimination élevés pour les MES et les métaux, compacité du matériel et obtention de boues concentrées.