Your browser does not support JavaScript!

30 mars 1996 Paru dans N°190 - à la page 56

Dans le contexte armoricain, l'écoulement à la surface du sol ne représente qu'une fraction mineure des écoulements, mais constitue le vecteur privilégié des polluants liés aux particules de sol. Les pesticides se répartissent suivant deux fractions : la fraction soluble s'infiltre dans le sol et suit le parcours de l'eau ; la fraction fixée sur les particules, à la surface du sol, est susceptible d'être entraînée par ruissellement. Cette fraction est à l'origine des pics de concentration observés au cours des crues. Le ruissellement est principalement lié à l'intensification agricole dans le contexte armoricain, où les sols sont sensibles au tassement et à la battance. Les principaux facteurs naturels et anthropiques du ruissellement sont analysés dans la perspective d'une meilleure préservation de la qualité des sols et des eaux. Les zones et les périodes sensibles à une pollution par les pesticides sont discutées.

INRA de Rennes