Your browser does not support JavaScript!

29 juillet 2011 Paru dans N°343 - à la page 67

Dans le cadre d'un développement durable impulsé par l'efficacité énergétique, l'utilisation de sources renouvelables d'énergie et la réduction de l'impact des Gaz à effet de serre (GES), la mise en torchère du biogaz provenant des boues de station d'épuration ne peut plus être considérée comme une solution durable sur le long terme. Le biogaz est un gaz riche en CH4 produit au cours de la digestion anaérobie des boues avec un pouvoir calorifique d'environ 6 et 7 kWh/Nm3, une valeur du même ordre de grandeur que celui du gaz naturel (10 à 11 kWh/Nm3) Pour cette raison, son utilisation pour produire de l'électricité et de chaleur dans les stations d'épuration (STEP) est un recours de plus en plus utilisé.