Your browser does not support JavaScript!

31 octobre 2014 Paru dans N°375 - à la page 72

La présentation met en lumière la situation du secteur de production de biogaz en Allemagne en regard du soutien des politiques de l'énergie, des technologies protectrices pour le climat et l'économie de marché de l'exploitation des installations de production de biogaz. A partir de la situation actuelle, elle résume l'évolution de ce secteur depuis la loi allemande sur l'alimentation électrique et la loi sur les énergies renouvelables qui sont entrées en vigueur en 1991 et 2000, et présente plusieurs technologies qui offrent des rendements accrus de production de biogaz et ainsi des avantages financiers pour les exploitants d'installations de production de biogaz. Le ministère allemand de l'environnement a annoncé dans un nouvel amendement en 2008 (EEG), que les objectifs pour 2020 avaient augmenté de 30 % par rapport aux précédents de 27 % (amendement de 2004). L?EEG oblige les gestionnaires de réseau à donner la priorité aux usines de production d'électricité à partir de sources d'énergies renouvelables (solaire, éolien, hydraulique, biomasse et énergie géothermique) en les reliant à leur réseau ainsi qu'en achetant l'électricité produite. Bien que des progrès remarquables aient été accomplis, le potentiel de marché n?est toujours pas satisfait. Les principales conclusions sont les suivantes: (1) de nos jours plus de 7800 centrales de production de biogaz fonctionnent et atteignent une puissance installée d'environ 3500 MW. (2) Les cultures énergétiques sont largement acceptées comme matières premières en raison de la situation particulière de l'agriculture en l'Allemagne qui est fortement intégrée dans le marché de l'agriculture européen ; donc la production de cultures alimentaires est réglementée par le marché et les règles de politique (3) La co-fermentation et la fermentation sèche comme option technologique, fournissent aux agriculteurs qui sont exploitants d'installation des rendements plus élevés de gaz et des avantages économiques. (4) Le gouvernement allemand est conscient du potentiel économique et écologique et facilite les investissements dans les énergies renouvelables. Mais le débat de la nourriture versus le carburant ainsi que la perception négative du public vis-à-vis de la technologie du biogaz est l'un des nombreux obstacles à lever dans un avenir proche. Mots clés : biogaz, Allemagne, cadre politique pour la production de biogaz, Co-fermentation, Fermentation sèche, économie des énergies renouvelables