Your browser does not support JavaScript!

30 mai 2000 Paru dans N°232 - à la page 48

En amont des études de faisabilité technique et d'impact environnemental suivies par les comités scientifiques des deux partenaires du projet, un réseau de chercheurs européens a étudié les demandes en eau en Catalogne : la baisse de la demande en eau de Barcelone de plusieurs manières nettement plus économes que par un transfert de 300 km. Plusieurs autres transferts de ce type existent en Europe, et sont remis en cause, la cherté de l'argent rendant préférables la gestion de la demande. L'Europe ferait mieux d'investir les 7 milliards de francs du projet LRC dans le ferroutage.