Your browser does not support JavaScript!

28 mars 1997 Paru dans N°200 - à la page 42

Plus que les parties enterrées, ce sont les parties aériennes de l'ouvrage qui se sont dégradées avec le temps. Pour pallier un éventuel défaut d'étanchéité et une pollution toujours possible, la réhabilitation des parties visibles de l'ouvrage, et le chemisage des parois intérieures de l'ouvrage a été décidé.