Your browser does not support JavaScript!

30 avril 2016 Paru dans N°391 - à la page 106

La rareté de l'eau dépend principalement de coûts sociaux, économiques et écologiques induits par ses différents usages. Le caractère administratif et centralisé de la politique de l'eau peut se révéler contraignant pour la gestion d'une ressource locale. La gestion de la rareté de la ressource hydrique dans un contexte de changement climatique implique une responsabilisation sociale et politique des usagers. Elle exige également la promotion de l'éthique de l'eau dans le cadre d'une approche holistique intégrée qui attribue à l'eau une place de choix vis-à-vis des autres politiques publiques.