Your browser does not support JavaScript!

30 avril 2014 Paru dans N°371 - à la page 95

La question du CVM (Chlorure de Vinyle Monomère) est une problématique sanitaire émergente. Elle est principalement liée au relargage du CVM depuis les conduites en PVC datant d'avant 1980, et de façon nettement plus ponctuelle à des contaminations des eaux souterraines. La norme d'eau potable est de 0,5 ?g/l vis-à-vis de ce composé. Or il apparaît que le risque de dépassement de cette norme d'eau potable dans les réseaux de distribution est dépendant non seulement du matériau (PVC d'avant 1980) mais aussi de la température et du temps de séjour. Face à ce risque émergent, une instruction d'octobre 2012 demande le repérage des conduites à risque et la gestion de ce risque. Afin de caractériser les conduites à risque, SAFEGE a développé un nouveau module du logiciel Piccolo qui permet d'établir les temps de séjour sélectifs dans les portions de conduites à risque, ces temps de séjour étant alors reportés sur une carte du réseau de distribution (car l'eau voyageant, une eau contaminée peut migrer vers d'autres parties du réseau). Cet outil permet donc d'identifier les portions de réseau sur lesquels faire porter les efforts, ce qui constitue une clé pour la programmation des opérations de réduction du risque de contamination vis-à-vis de ce paramètre.