Your browser does not support JavaScript!

30 novembre 2010 Paru dans N°336 - à la page 105

Les pointes de turbidité dans les ressources des petites productions d'eau potable posent depuis de nombreuses années un problème sanitaire que les procédés ne savent résoudre qu'en installant des technologies sophistiquées qui ont le désavantage de coûter cher tant en investissements qu'en exploitation. Par ailleurs, la maintenance et l'exploitation de ces installations nécessitent d'en déléguer souvent la gestion sauf à risquer de nombreux dysfonctionnements. Face à ce défi scientifique et technique, Aquatrium basée à Nancy, a développé une filière de traitement qui permet pour un coût d'investissement très concurrentiel et un coût de fonctionnement très faible, de faire face à ces montées de turbidité dans des conditions de fiabilité particulièrement exceptionnelles.