Your browser does not support JavaScript!

« La filtration d’eau de piscine publique ou collective »
Marie Andrée Sirvain 15 juillet 2019 Paru dans N°423 - à la page 105

La filtration de l’eau de piscine est multiple, les critères de mises en œuvre sont nombreux, les composantes des performances encore peu exprimées de manière explicite, dans des conditions décrites et transposables. Les données sont souvent seulement qualitatives et non comparables. Néanmoins, il est possible de clarifier les composantes principales d’une filtration efficace.

En piscines publiques ou collectives, la filtration de l’eau utilise des technologies de filtres pour lesquels les vocabulaires techniques aident à comprendre les modes de mise en œuvre de la filtration (tableau 1), à comparer les conditions opératoires, à suivre le colmatage qui s’y développe normalement, l’entretien courant du milieu filtrant (gestion avec nettoyage dans le filtre, hors du filtre ou renouvellement) avec utilisation sur quelques jours à près ou plus de 5-10 ans ou la maintenance pour compenser les pertes partielles de masses filtrantes, détartrer/changer des supports de ces milieux filtrants…).
A noter que la « finesse de filtration » n’a pas de définition, ni de méthode de qualification reconnue ; les valeurs annoncées sous ce vocable ne sont donc que qualitatives et imprécises.
Chacun de ces types de filtres a ses meilleures conditions d’exploitation pour maintenir l’eau de piscine claire.
Figure 1 : Exemple de colonne de filtration-IFTS d’un circuit d’essai pour qualifier les performances d'un lit épais de sable, granulés de verre ou anthracite

De plus, chaque famille de media filtrants existe sur le marché, avec des grades différents, source d’options pour optimiser l’exploitation, choisir le point d’équilibre entre :

  • efficacité de filtration et capacité de rétention,
  • performances de filtration et coûts de fonctionnement,
  • performances de filtration et
  • baisse des besoins chimiques
  • pour la désinfection de l’eau
  • des bassins et baisse
  • des sous-produits de désinfection générés à ne pas avoir à gérer.
Les caractéristiques de filtration annoncées pour ces milieux filtrants sont très souvent qualitatives et rarement exprimées suivant les critères objectifs de performances comme l’efficacité de filtration, le seuil de filtration, la capacité de rétention.
Cela pourra changer avec la norme (en cours de rédaction depuis 2018) par un groupe d’experts FILTRATION au sein de la commission AFNOR S52L - Piscines publiques et toboggans aquatiques.
Y participent des industriels, des bureaux d’études, des exploitants d’unités de traitement d’eau de piscine et l’IFTS, Institut de la Filtration et des Techniques Séparatives, Centre d’essais reconnu à l’international, accrédité COFRAC ISO 17025, certifié ISO 9001
L’IFTS dispose déjà de nombreux bancs d’essais pour répondre aux demandes des fabricants ou fournisseurs de matériels ou des donneurs d’ordre bureaux d’études, utilisateurs/exploitants, pour déterminer les performances des filtres et des milieux filtrants selon des méthodes normalisées nationales ou internationales.

Pour la filtration d’eau de piscine, des moyens y sont d’ores et déjà disponibles et éprouvés pour déterminer les l’efficacité de filtration, le seuil de filtration, la capacité de rétention selon la norme européenne EN 16713-1 (Piscines privées à usage familial - Systèmes de distribution d’eau, 2016 - Partie 1 : Systèmes de filtration -Exigences et méthodes d’essais) qui a suivi les travaux français de l’élaboration de la norme NF P90-319, 2011 (Piscines privées à usage familial - Groupes et systèmes de filtration - Méthode de mesure de l’efficacité de filtration, de la capacité de rétention et de la résistance mécanique).

La future norme reprendra beaucoup de points de la norme EN 16713-1 et s’étendra à tous types de media filtrants en s’adaptant aux exigences des piscines collectives.
Elle reprendra aussi le principe de la méthode d’essais développée à l’IFTS (IFTS-FEEIS - 01-2013 Filtre à Eau – Efficacité Initiale submicronique pour membrane de pore < 1 µm)
Les efficacités de filtration (fig. 2), seuil de filtration et capacité de rétention seront les critères objectifs à retenir pour réellement comparer les performances de milieux filtrants testés dans des conditions équivalentes, approchant pour chacun des types, ses conditions d’usage.
D’autres normes ou méthodes décrites, faisant référence depuis plusieurs décennies pour la filtration d’eau ou d’autres liquides, sont donc aussi applicables à l’eau de piscine. Elles permettent de relier les performances de filtration de chaque milieu filtrant aux autres caractéristiques de structure ou hydrauliques d’autres milieux filtrants de la même famille (media granulaire pour lit épais, adjuvant de filtration, media plan/cartouche/poche, membrane) et pour compléter les comparaisons, orienter les développements/propositions de produits/milieux filtrants :
  • Matériaux filtrants granulaires pour lit épais ou pour précouche :
    • NF X45-401 Granulométrie,
      • Masse volumique apparente
    • NF X45-402 Friabilité - Résistance à l’attrition, Perte de charge en filtration et au débit de contre lavage
    • NF X45-403 Critères de réception
  • Adjuvant de filtration/précouche :
    • NF EN 14701-2 Partie 2 : Résistance spécifique et compressibilité de précouche
    • NF X45-404 Mesurage de la perméabilité d’un adjuvant de filtration
    • NF X45-405 Masse volumique en gâteau de poudre (adjuvant)
  • Membranes :
    • eau de référence.
Figure 2 : Exemple de suivi d’un essai pour la détermination de l’efficacité de filtration avec comptage automatique des particules en amont et en aval selon la procédure normalisée

Avec le nouveau Centre d’Essais Roger Ben Aïm, l’IFTS dispose à Agen d’un outil complémentaire où pourront être qualifiées, validées des performances de matériels de traitement d’eau, de systèmes, de composants des circuits hydrauliques dans de nouvelles conditions d’alimentation à grands débits (10 m³/h ou bien plus) en continu sur des durées courtes (quelques heures) longues (quelques jours) à très longues (quelques semaines ou mois) selon les demandes des acteurs du traitement de l’eau y compris pour l’eau de piscine.

La Filtration des eaux de piscines sera l’objet d’une session de formation à l’IFTS le 18 Sept. 2019. Les participants y trouveront les aspects théoriques, pratiques, technologiques en détail, illustrés par la visite du CEEF-IFTS Centre Européen d’Essais des Filtres et de ses moyens de détermination de leurs performances, et la visite du nouveau Centre d’Essais Roger Ben Aïm.
A lire aussi : « Filtration d’eau de piscine : Conditions de mise en œuvre », L’eau, l’industrie, les nuisances, n°413, p 89-90, 2018