Your browser does not support JavaScript!

30 juillet 1996 Paru dans N°193 - à la page 46

Le décanteur hautes performances testé en déshydratation constitue une alternative réaliste à l'utilisation du filtre-presse, étant donné qu'il apporte la même capacité de déshydratation, avec des frais d'exploitation et des coûts d'investissement nettement moindres. La décision en faveur d'un des deux procédés devrait être prise cas par cas, sur la base d'un calcul précis de rentabilité. Les boues déshydratées en sortie du décanteur ont une teneur en matières sèches (M.S.) d'environ 30%. Avec une siccité d'à peu près 40%, le gâteau de sortie du filtre-presse semble plus déshydraté, cela en raison de la chaux et du fer qui sont utilisées en tant qu'adjuvants. C'est pourquoi, outre le calcul de rentabilité, les indications relatives aux possibilités d'évacuation disponibles, comme la décharge contrôlée, la valorisation agricole ou l'incinération, sont les conditions préalables essentielles pour l'utilisation d'un décanteur.