Your browser does not support JavaScript!

30 septembre 1994 Paru dans N°175 - à la page 48

La quantité de graisses et huiles issues des bacs à graisses de collectivités et d'effluents municipaux et agro-alimentaires est estimée à plus de 400 000 tonnes par an pour la France. Ces composés sont d'origine végétale et animale ; ils représentent une source de pollution importante puisque 1 kg de corps gras correspond à environ 2,8 kg de DCO. La biotechnologie constitue une réponse technique efficace à ce problème, avec un bilan financier très en faveur de la biodégradation des graisses in situ.