Your browser does not support JavaScript!

30 avril 1995 Paru dans N°181 - à la page 32

Les opérations d'usinage génèrent annuellement en France environ 350 000 tonnes d'huiles solubles usagées. L'ultrafiltration de ces résidus sur des membranes minérales tubulaires permet de récupérer une phase riche en huiles et en polluants et de produire en liquide épuré et deshuilé dont les caractéristiques physico-chimiques permettent le rejet dans un réseau d'assainissement. Il est possible d'automatiser totalement les séquences du fonctionnement d'une unité de déshuilage par ultrafiltration. L'étude d'un cas concret (unité installée dans une usine du groupe Leroy Somer), nous permet de mieux percevoir l'intérêt de l'automatisation.