Your browser does not support JavaScript!

30 juillet 2008 Paru dans N°313 - à la page 71

La complexité des lixiviats de centres de stockage nécessite de mettre en place des procédés de traitement adaptables et de hautes performances épuratoires. C?est pourquoi, cet article présente l'intérêt des procédés membranaires dans le traitement de ces effluents. Actuellement, le procédé le plus employé est l'osmose inverse car il permet de filtrer directement le lixiviat brut tout en respectant les normes de rejet les plus strictes. Toutefois, ce système est de plus en plus combiné avec d'autres procédés membranaires : microfiltration, ultrafiltration ou nanofiltration. Ces derniers permettent de prétraiter le lixiviat avant un traitement de finition par osmose inverse. Les lixiviats étant des effluents très chargés, les performances des procédés membranaires sont limitées, notamment par le colmatage. Un élément qui est également à prendre à compte dans une filière de traitement des lixiviats par procédé membranaire est la prise en charge et le devenir des concentrats, qui représentent de faibles volumes mais qui sont très chargés. Des améliorations technologiques permettent de favoriser la productivité de ces procédés et de limiter les phénomènes de colmatage.