Your browser does not support JavaScript!

30 avril 2008 Paru dans N°311 - à la page 95

En 1834, dans l'Annuaire du bureau des longitudes, Arago publie un Mémoire sur « Les puits forés connus sous le nom de puits artésiens, de fontaines artésiennes ou de fontaines jaillissantes ». C?est le début d'une aventure qui conduira à la réalisation du premier grand forage géothermal parisien, le puits artésien de Grenelle.