Your browser does not support JavaScript!

30 novembre 2000 Paru dans N°236 - à la page 67

La Lorraine, parmi les stéréotypes les plus persistants, traîne une image de grand blessé de guerre, et plus récemment, d'agonisant de l'ère industrielle sur lequel l'acharnement thérapeutique a suscité quelques espoirs de survie. Cette perception d'une région éprouvée, couverte des cicatrices ineffaçables d'un dur passé, n?est qu'une mauvaise image d'Epinal, un cliché abscons et trompeur. Le passé de la Lorraine ne se limite pas qu'à Verdun, la ligne Maginot et les stigmates des activités minières et sidérurgiques du 19ème et du 20ème siècle. L?association intime d'un patrimoine naturel sous-estimé par le visiteur et d'un patrimoine historique qui remonte souvent jusqu'aux romains (voir entre autres l'EIN nº 205 octobre 1997 et aussi n° 213), fait de la Lorraine bien autre chose qu'une friche industrielle.