Your browser does not support JavaScript!

30 octobre 2001 Paru dans N°245 - à la page 81

La métrologie française de l'après guerre, dans le domaine du contrôle de l'eau par sondes électrochimiques, est numériquement ramenée à l'unité. Il ne reste en effet plus qu'une seule entreprise familiale "franco-française" de fabrication d'électrodes de mesures physico-chimiques et, ironie du destin, sa raison sociale a comme une consonance japonaise. Il s'agit de HEITO. Mais si, comme son fondateur, les autres créateurs d'entreprises de l'époque sont décédés ; il en reste un qui jouit d'une vieillesse sereine après avoir vendu son usine.