Your browser does not support JavaScript!

28 janvier 2000 Paru dans N°228 - à la page 56

Il y a les gens sérieux et ceux que l'on ne prend pas au sérieux quand on occupe les étages élevés des centres décisionnaires de la gestion globale des ressources en eau et des zones humides, sans parler de la biodiversité? Les sérieux, ou du moins ceux qui sont craints et respectés, sont les grandes associations, reconnues, qui savent aussi se servir des médias. Les ?pas prises au sérieux? sont toutes les autres. Et c'est vrai que certaines ne sont pas du tout sérieuses ou avancent avec des faux nez écolo vite suspects et ont nuit à la réputation générale des petites associations, fédérées ou pas.