Your browser does not support JavaScript!

Filtration : coupler les procédés pour plus d'efficacité

30 mai 2003 Paru dans N°262 - à la page 35 ( mots)

Avec leur pouvoir de tamisage calibré, les membranes sont aujourd'hui un procédé de traitement des eaux reconnu par la profession. En les couplant à des traitements plus traditionnels comme le biologique, le physico-chimique, le charbon actif? La qualité du traitement s'améliore, notamment sur les produits difficilement biodégradables, tout en diminuant le génie civil et l'emprise foncière de l'installation d'épuration. En parallèle, l'accroissement du marché fait baisser les coûts d'investissement. Autant d'arguments qui placent les procédés membranaires en concurrence directe avec les traitements plus conventionnels. C?est le cas notamment pour la déshydratation des boues.

Cet article est réservé aux abonnés, pour lire l'article en entier abonnez vous ou achetez le
Acheter cet article Voir les abonnements