Your browser does not support JavaScript!

29 septembre 1995 Paru dans N°184 - à la page 85

Quatre types de procédés se partagent le marché industriel de l'épuration des faibles traces de Composés Organiques Volatils (C.O.V.) et des odeurs. Les solvants organiques sont en général traités par adsorption sur charbon actif, mais des problèmes se posent pour les mélanges complexes, et les techniques de régénération de l'adsorbant doivent être améliorées. Pour les composés odorants, on utilise surtout des traitements par lavages chimiques oxydants. La nécessité de traiter les rejets liquides et les problèmes liés aux agents oxydants sont les inconvénients principaux de ce procédé, limité aux composés solubles. Les procédés biologiques sont quant à eux capables, théoriquement, d'épurer un grand nombre de polluants, dans le domaine des faibles traces. Cependant la réalisation pratique du traitement est difficile à maîtriser et la longueur des temps de séjour conduit à des installations de taille démesurée. L'incinération présente l'avantage de pouvoir traiter la plupart des polluants sans produire de résidus mais c'est une technique très coûteuse ; de plus, l'utilisation de catalyseurs pose des problèmes.