Your browser does not support JavaScript!

29 decembre 2000 Paru dans N°237 - à la page 39

Nous présentons dans cet article, une étude sur le phénomène de l'envasement de la retenue du barrage de Beni Amrane et son impact sur la réduction de la capacité utile et la durée de vie de la station de pompage (qui refoule l'eau vers le réservoir de Keddara lequel alimente le grand Alger). Les chasses pratiquées périodiquement par les six vannes de fond se sont avérées peu efficaces, puisqu'elles ont permis d'évacuer uniquement les sédiments déposés près de la digue, soit un volume de 2,2 millions de m3 durant la période 1988-1996. L?étude que nous avons menée sur le modèle réduit du barrage de Beni Amrane nous confirme que les sédiments déposés près des vannes peuvent être évacués par les pertuis de vidange. L?évolution des dépôts sédimentaires dans la partie centrale est considérable donnant ainsi un dépôt de sédiments uniforme dans l'ensemble de la retenue avec un classement granulométrique moins net.