Your browser does not support JavaScript!

29 juillet 2005 Paru dans N°283 - à la page 33

L?arsenic est naturellement présent dans plus de 200 minéraux de l'écorce terrestre. De récentes études épidémiologiques faites sur des populations à risque montrent que l'ingestion journalière d'eau fortement concentrée en arsenic conduit à des maladies spécifiques comme la dépigmentation de la peau, des kératoses pouvant évoluer vers des cancers de la peau ainsi que des cancers des organes internes. Suite à ces études, les dernières réglementations sur l'eau potable aux États-Unis et en France ont abaissé la valeur paramétrique sur l'arsenic de 50 à 10 µg/l. Par conséquent, il est nécessaire d'améliorer les procédés de traitement existants et d'évaluer les performances des technologies émergentes pour satisfaire à la nouvelle réglementation sur l'arsenic.