Your browser does not support JavaScript!

30 mars 1994 Paru dans N°171 - à la page 33

Le financement de notre R et D Environnement, qui souffre de l'implication parcimonieuse de l'état, retentit sur nos atouts en équipements, segment fragile du marché français des déchets. La recherche d'un bon financement des projets nécessite un parfait état des lieux et un sondage soigneux des multiples sources potentielles disponibles : Agences de bassin, Ademe, DRIRE, CRITT, Anvar, Arist, CCI, Régions, etc... et fonds de l'Union Communautaire. Au plan national, deux conceptions de l'organisation économique s'affrontent : celui du service " clés en main ", de tradition, et celui du marché " consultants ". Il importe de ne pas subir, en fin de compte, un centralisme trop dirigiste.