Your browser does not support JavaScript!

30 juillet 1997 Paru dans N°203 - à la page 32

Un modèle reliant le débit de temps sec des eaux usées urbaines arrivant à la station d'épuration à leur concentration en DCO est proposé dans cet article. Son originalité réside non seulement dans sa simplicité, mais aussi dans le fait qu'il prend en considération un paramètre souvent ignoré, le débit d'eaux claires parasites. Les résultats obtenus montrent que l'estimation de la DCO satisfaisante, préférable en tout état de cause à une ignorance complète de ce paramètre essentiel à la maîtrise du fonctionnement d'une station d'épuration.