Your browser does not support JavaScript!

30 mai 2003 Paru dans N°262 - à la page 57

Près de la moitié du coût d'exploitation des usines de dessalement d'eau de mer, faisant appel à la technologie de l'osmose inverse, est affectée à la consommation électrique. Il est donc important de maîtriser ce poste de dépense et, avant tout, de l'évaluer. Chaque cas doit faire l'objet d'une étude particulière, car la demande en énergie électrique dépend de nombreux facteurs : caractéristiques physico-chimiques de l'eau de mer, valeurs choisies pour les paramètres de dimensionnement des osmoseurs, rendement des équipements électro-mécaniques, ? et, en particulier, du choix du système de récupération de l'énergie hydraulique du concentrât.