Your browser does not support JavaScript!

28 septembre 2012 Paru dans N°354 - à la page 96

Les connaissances sur les rejets d'eaux usées des maisons individuelles évoluent très vite du fait de l'émergence réelle du marché de ce petit assainissement. Une des conséquences directes est que les textes normatifs et les exigences réglementaires ne sont plus en ligne avec ce que l'on sait désormais de la « vraie vie » des petites installations de traitement des eaux usées issues de maisons individuelles ou de petits hameaux. Cet article présente la partie 3 d'un tryptique de mise en valeur de quelques nouveaux savoirs qui ouvrent la voie à des perspectives d'évolution de tests normatifs d'équipements d'assainissement qui ne peuvent rester en leur état actuel si l'on veut accroître leur acceptabilité et conserver la confiance des consommateurs. La charge organique journalière moyenne émise par un habitant est homogène, aux incertitudes de mesures près, à la valeur de 60 g de DBO5/habitant issue de la Directive européenne sur les eaux usées, les valeurs journalières sur les 7 jours de semaine de cette charge organique pouvant cependant varier du tiers au double de cette valeur moyenne. En présence de ces connaissances nouvelles des pollutions à traiter, les protocoles de tests de l'EN12566, bases de la marque CE des produits et de l'agrément français des dispositifs de petit assainissement semblent à réviser pour tenir compte des vraies pollutions organiques à traiter à la sortie d'une maison individuelle. L?assainissement est un outil de qualité de la vie et en période de crise mondiale durable, se soucier d'un environnement durable est un objectif légitime.