Your browser does not support JavaScript!

28 février 2013 Paru dans N°359 - à la page 23

Faire toujours mieux tout en comprimant les coûts toujours plus. Dépolluer coûte cher. Comment baisser les coûts, ou plutôt investir le moins possible pour atteindre un objectif de dépollution donné ? La bonne identification des pollutions constatées est un préalable essentiel. Certaines méthodes sont bien établies, de nouvelles se développent pour les cas complexes. Le coût environnemental des chantiers, leur empreinte carbone commence à être pris en compte. La phytoremédiation reste trop peu utilisée, malgré son potentiel.