Your browser does not support JavaScript!

29 octobre 1993 Paru dans N°167 - à la page 34

Parmi les procédés de valorisation indirecte des déchets des IAA, la récupération énergétique vient en tête des préférences : incinération des déchets lignocellulosiques et graisseux, pyrolyse, méthanisation des effluents à forte DCO. Les compostage et l'épandage à des fins de valorisation agronomique, techniques moins lucratives, permettent l'élimination utilitaire en masse à l'état d'amendement sur des sols sans cesse appauvris. La toute nouvelle agrochimie du déchet, dit désormais " coproduit ", ne laisse plus de doute pour son implication imminente dans la chimie non polluante et biocompatible qui s'éveille.