Your browser does not support JavaScript!

Dans les profondeurs du lac Pavin…
Christophe Bouchet de EDITIONS JOHANET 31 octobre 2019 Paru dans N°425 - à la page 134

Situé dans la chaîne des Monts Dore, dans le Massif central, le lac Pavin occupe le cratère d’un volcan entré en éruption il y a 6.500 ans environ. C’est en tout cas ce que l’on pensait jusqu’à ce que deux chercheurs affirment qu’il a sans doute été le siège d’une éruption volcanique bien plus récente, il y a moins de 800 ans, ce qui en ferait un volcan actif. Les similitudes observées avec le lac Nyos (Cameroun), dont un violent dégazage a causé plus de 1.800 morts, conduisent à surveiller le site de très près.

La chaîne des Puys est la plus septentrionale des formations volcaniques du Massif Central. Elle s’étire du nord au sud, à l’ouest de Clermont-Ferrand, sur une cinquantaine de kilomètres, parallèlement à la faille qui borde la plaine de la Limagne. Elle est constituée d’une centaine de volcans alignés sur une bande dont la largeur excède à peine 5 kilomètres.
Fruit d’une violente éruption volcanique, le lac Pavin est un lac de cratère creusé sur le flanc Nord du Puy de Montchal (1.411 m). Situé à 1.197 m d’altitude, profond de 96 m et vaste de 44 hectares, c’est l’un des plus beaux lacs d’Auvergne.

A l’échelle des temps géologiques, la formation de la chaîne des Puys est très récente. Les premières éruptions ont eu lieu il y a 70.000 ans environ et les dernières il y a moins de 8.000 ans. Ce sont elles qui ont peu à peu façonné les paysages que nous connaissons aujourd’hui. Certaines ont été effusives laissant s’écouler des rivières de laves, d’autres ont été explosives comme celle d’origine phréato-magmatique qui a donné naissance au Lac Pavin : quelque part en profondeur dans la région de la Chaîne des Monts Dore, il y a environ 6.500 ans, du magma en phase ascensionnelle est entré en contact avec des eaux superficielles. Le contact de l’eau et de la lave a engendré un choc thermique inouï, lequel a provoqué, avec la vaporisation de l’eau, une énorme explosion. Ce phénomène, très violent, a conduit à la formation d’un cratère circulaire de 800 mètres de diamètre et d’une centaine de mètres de profondeur. Un cratère surmonté par un anneau composé de fragments arrachés du sous-sol et de magma frais. Lorsque l’éruption a cessé, l’eau s’est accumulée dans la dépression découpée à l’emporte pièce dans les coulées pyroclastites donnant naissance à un lac méromictique unique en France et en Europe.

Un lac méromictique unique en France et en Europe

Le lac Pavin, profond de 96 m, uniquement alimenté par les précipitations atmosphériques et de nombreuses sources, est de type méromictique c’est-à-dire que la circulation des eaux est incomplète : la couche profonde, de -60 à -96 mètres, ne se mélange pas au reste de la colonne d’eau et reste en permanence en anoxie complète. Ce compartiment profond, enrichi en composés dissous réduits (Fe2+, CH4, NH4+...), en CO2 et phosphates, génère des interactions chimiques et biologiques originales et mal connues au niveau de la frontière d’oxydoréduction dans la colonne d’eau. Du coup, tous les domaines d’études de la science sont peu ou prou concernés par la structure physique de ce lac : géologie-volcanologie, limnologie, hydrobiologie, géochimie, hydrologie et hydrogéologie, structure physique de la colonne d’eau,…etc.