Your browser does not support JavaScript!

30 mai 1997 Paru dans N°202 - à la page 45

Nous vous proposons dans cette étude une méthode d'optimisation du nombre d'interventions pour la réhabilitation des réseaux de canalisations d'eau potable. Comme hypothèse nous considérons le gradient hydraulique en fonction du temps par un débit moyen d'une canalisation. Ainsi il est possible de calculer le nombre optimal de cycles du procédé de réhabilitation. Pour cela, nous considérons les frais d'énergie et les divers frais annexes (salaires, véhicules, etc...). Considérant cette méthode technico-économique, il est possible d'appuyer une politique de maintenance préventive par l'établissement d'un plan d'entretien annuel ou multi-annuel, afin d'augmenter la durée de vie des réseaux de canalisations d'eau potable.