Your browser does not support JavaScript!

28 février 2011 Paru dans N°339 - à la page 77

La méthanisation des boues de stations d'épuration est appliquée depuis de très nombreuses années pour diminuer leurs volumes et produire un biogaz qui est utilisé comme source d'énergie. Certaines stations d'épuration qui traitent des effluents issus de zones touristiques, doivent faire face à des fluctuations saisonnières importantes et donc les digesteurs sont souvent sous-alimentés une grande partie de l'année. Pendant ces périodes, il est donc particulièrement intéressant de chercher à compléter les alimentations du digesteur par d'autres substrats présents sur le territoire. Cet article rapporte un exemple de digestion de boues (au stade laboratoire) de stations d'épuration avec des graisses issues de flottation d'industries agroalimentaires. Il est intéressant de noter que les auteurs obtiennent des performances très intéressantes lors de la présence de 40 % des graisses (exprimée en DCO) sans observer d'inhibition notable lors de la mise en oeuvre de la méthanisation en fermentation continue, et ceci avec des temps de résidence > 20 jours et sans hydrolyse préalable. Cette stratégie qui incorpore des co-substrats issus d'un gisement territorial permet une meilleure rentabilisation des investissements liés à la méthanisation des boues non seulement dans des zones touristiques mais aussi pour les petites stations d'épuration (René Moletta, Moletta Méthanisation).

Cemagref Unité de Recherche « Gestion environnementale et traitement biologique des déchets »- SAU