Your browser does not support JavaScript!

29 juillet 2011 Paru dans N°343 - à la page 85

En Afrique, dans les pays arides et semi-arides, les ressources naturelles en eau sont très réduites et les nappes phréatiques fréquemment asséchées du fait de la rareté des précipitations. L?apport de la technologie occidentale de purification des rejets liquides, est presque impossible car son coût est trop élevé en termes d'investissement et de maintenance. Ce problème crucial incite nombre de pays africains dont les moyens sont trop réduits à réutiliser les eaux usées industrielles et urbaines et même médicales, pour l'irrigation des sols et autres, ce qui constitue un réel danger pour la santé. Devant cette situation, nous avons développé des systèmes d'infiltrations percolations simples et efficaces, en se basant sur du sol agricole et du sable du littoral. Les paramètres analysés dans cette étude sont la matière en suspension (MES), la matière organique (DCO) les orthophosphates (PO43-) et l'ammonium (NH4+). Les résultats obtenus, par ce système de traitement sont évalués à une réduction de 37,49 % pour la DCO, 99,21 % pour la MES, 23,35 % pour PO43 -, 83,12 % pour NH4 + et 66,2 % pour les chlorures (Cl -).