Your browser does not support JavaScript!

30 septembre 2008 Paru dans N°314 - à la page 64

Une majorité des effluents est considérée comme biodégradable. Ce qui explique pourquoi la filière de traitement dite classique est composée d'un procédé d'épuration par voie biologique suivi d'une étape de séparation par décantation. Toutefois, le fort développement industriel engendre des effluents de plus en plus concentrés et de plus en plus complexes rendant la phase de décantation pénalisante en terme d'efficacité. Ainsi, le bioréacteur à membranes a fait son apparition depuis quelques années. Il consiste à remplacer le décanteur par une membrane qui assure la rétention de la totalité de la biomasse, ce qui permet d'améliorer les performances du traitement. Cet article propose une vue globale de ce procédé innovant, en présentant les chiffres clés, la technologie du procédé, ses avantages et ses limitations ainsi que quelques exemples d'applications.