Your browser does not support JavaScript!

30 novembre 2007 Paru dans N°306 - à la page 79

La maîtrise du risque légionelles dans les tours aéroréfrigérantes nécessite la mise en place d'un plan de suivi basé sur différents indicateurs physicochimiques et microbiologiques. Dans ce cadre, les exploitants ont besoin d'outils d'autosurveillance à la fois fiables, pertinents, rapides et abordables. Dans cette démarche, l'usine d'Altis Semiconductor a réalisé sur ses 14 circuits de refroidissement une phase de qualification de kits de seconde génération de suivi de la biomasse active par ATPmétrie. Les résultats de cette campagne de mesure furent concluants puisque des corrélations ont pu être établies avec d'autres indicateurs microbiologiques ainsi qu'avec les actions d'exploitation. L?intérêt principal de cette technique pour les industriels est la réactivité qu'elle apporte pour anticiper les dérives du process mais aussi la possibilité de vérifier l'efficacité des traitements biocide choc ou continu sur tous les micro-organismes, aussi bien cultivables que non cultivables.