Your browser does not support JavaScript!

Le directeur général de Voies navigables de France et les directeurs généraux des 6 agences de l'eau viennent de signer un accord cadre national couvrant la période 2013-2018 par lequel ils s'engagent à réaliser des programmes conjoints ayant pour objectif un retour du bon état des milieux aquatiques tout en intégrant le développement du transport fluvial.

Même si cela n?apparait pas forcément d'emblée, les agences de l'eau et VNF ont des enjeux et des objectifs pleinement convergents. Le développement d'un mode alternatif doux et durable au mode routier est un objectif prioritaire de VNF. Ainsi, l'établissement s'est-il engagé depuis plusieurs années à gérer et exploiter son réseau dans la préservation des écosystèmes et en optimisant sa gestion de la ressource en eau, nécessaire à la réalisation des multiples activités et usages supportés par le réseau fluvial : navigation, alimentation en eau potable des grandes agglomérations traversées, prélèvements et rejets industriels, irrigation, loisirs nautiques' Cela correspond pleinement à l'objectif des agences de l'eau que de voir mises en ?uvre des politiques ambitieuses de reconquête des milieux aquatiques contribuant à la réalisation des objectifs des Schémas Directeurs d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) et répondant aux objectifs de la directive cadre sur l'eau, qui constitueront les éléments de référence de leurs futurs 10èmes Programmes (2013-2018). La signature de cet accord doit donc permettre de conforter les synergies attendues entre VNF, maître d'ouvrage engagé dans la préservation des milieux et de l'eau, et les agences de l'eau, garantes de l'atteinte du bon état écologique des masses d'eau. Les principaux points de l'accord concernent la gestion de la morphologie des cours d'eau pour la restauration des habitats aquatiques par la restauration ou les réaménagements de zones humides, la restauration des continuités écologiques, la maîtrise des prélèvements en eau dans le milieu naturel et la réduction des pollutions. Ils ?agit d'encourager les opérations visant l'entretien raisonné du réseau, le développement de techniques alternatives aux produits phytosanitaires, l'utilisation des lubrifiants biodégradables, et la maîtrise des rejets. Cet accord a vocation à être décliné par bassin sur le périmètre de chaque agence par des conventions « filles » annuelles ou pluriannuelles. Elles reposeront sur des programmes opérationnels communs pour les années 2013 à 2018, contribuant à une mise en ?uvre conjointe des 10èmes Programmes des agences de l'eau et des programmes locaux de restauration et modernisation du réseau géré par VNF.