Your browser does not support JavaScript!

Suez Environnement vient de signer un accord de collaboration de recherche avec le Danish Hydraulic Institute et la Nanyang Technological University pour optimiser les stations de traitement des eaux usées et développer la station à énergie positive. L?accord intervient dans le cadre du projet de Recherche et de Développement Energy+ supporté par le Public Utility Board de Singapour.

Le Public Utility Board (PUB) de Singapour a lancé un programme de recherche subventionné à hauteur de 2 millions d'euros afin de développer un nouveau concept pour optimiser les stations de traitement des eaux usées existantes et leur permettre d'évoluer vers des stations à énergie positive, produisant plus d'énergie qu'elles n?en consomment. Ce programme de recherche, d'une durée de 3 ans, propose de tester une nouvelle filière de traitement des eaux usées associant des systèmes de traitement intensif par boues activées, couplés à une production accrue de biogaz par digestion anaérobie. L?autosuffisance de la station passe par une meilleure efficacité énergétique de l'installation alliant réduction des consommations d'énergie dans la filière eau et par une augmentation de la production d'énergie dans la filière boue. Suez Environnement apporte dans ce projet son expertise et son savoir-faire en particulier au niveau de la filière boue. Ce projet, qui repose sur des essais pilotes à l'échelle semi-industrielle, est mené sur la station « Kranji Water Reclamation Plant » appartenant au PUB. Cette approche vers la station d'épuration à énergie positive sera développée à terme sur les usines de traitement d'eaux usées existantes de Singapour et pourra être transposée aux stations de traitement des eaux usées d'autres pays du Sud-Est asiatique.