Your browser does not support JavaScript!

L?Ineris, l'Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA) et l'Université du Havre (ULH) viennent de signer une convention pour la création d'une unité mixte de recherche (UMR-I 02) SEBIO « Stress environnementaux et biosurveillance des milieux aquatiques ». Objectif : mieux comprendre les mécanismes fondamentaux à la base de l'action toxique pour permettre le développement et la validation, chez différentes espèces (poissons, mollusques, crustacés), de biomarqueurs utilisables comme indicateurs pour la surveillance des milieux aquatiques.

Les biomarqueurs, au c'ur de ce projet, sont des indicateurs biologiques qui apportent la preuve de l'effet de stress environnementaux sur des organismes aquatiques. Ils peuvent également prédire un risque de perte de biodiversité. Dans le cadre de la surveillance, ils constituent ainsi une approche complémentaire aux analyses chimiques et à l'étude des communautés d'espèces. L?UMR-I 02 SEBIO développe trois thèmes de recherche : les effets de stress environnementaux sur la physiologie des organismes aquatiques, principalement l'action des polluants chimiques, mais aussi les stress d'origines biologique et physique ; l'influence des paramètres biotiques propres à l'individu : âge, sexe? et abiotiques propres au milieu : température, nourriture? sur la réponse des biomarqueurs à un stress ; la place que peuvent occuper les biomarqueurs dans la surveillance environnementale. Les équipes s'intéressent à trois fonctions biologiques clés pour le maintien des organismes dans le milieu, et qui peuvent être affectées par des polluants : la reproduction et l'endocrinologie, l'immunité, la gestion de l'énergie et le métabolisme. L?unité est née de la collaboration étroite entre l'unité Ecotoxicologie in vitro et in vivo de l'Ineris, le laboratoire Interaction Animal Environnement de l'URCA et le Laboratoire d'Ecotoxicologie-Milieux Aquatiques de l'ULH. Ces trois entités ont décidé d'unir leurs forces et compétences pour répondre aux questions actuelles en écotoxicologie aquatique. L?Ineris apporte ainsi ses compétences en matière de recherche appliquée et d'expertise dans le domaine de la biosurveillance et l'URCA et l'ULH leurs compétences en écotoxicologie sur différents modèles biologiques, caractéristiques des milieux aquatiques continentaux, estuariens et marins. SEBIO qui compte 43 chercheurs et 28 doctorants et post-doctorants dispose de moyens expérimentaux importants. Elle bénéficie, grâce à ses trois partenaires, d'un important réseau de collaborations scientifiques régionales, nationales et internationales et de relations étroites avec différents instituts et agences dont l'Onema et le laboratoire de référence Aquaref. Ces moyens expérimentaux et ces réseaux permettront ainsi aux équipes de recherche d'acquérir une plus grande visibilité à l'international.