Your browser does not support JavaScript!

Après quatre ans de travaux de construction, de modernisation et d'extension réalisés par Veolia Eau Solutions & Technologies, Varsovie vient d'inaugurer sa nouvelle station d'épuration. D?une capacité de 2,1 millions d'équivalent-habitants, pouvant atteindre jusqu'à 515 000 mètres cube d'eaux usées traitées par jour, elle met en conformité le traitement des eaux urbaines de la capitale de la Pologne avec les normes européennes.

En 2004, lors de l'entrée de la Pologne dans l'Union Européenne, seulement 30 à 40 % des eaux usées de Varsovie et de son agglomération étaient sommairement traitées. La grande majorité de ses effluents, en particulier sur la rive gauche plus peuplée et plus développée, était directement rejetée sans aucun traitement dans la Vistule, puis dans la mer Baltique. Un financement de l'Union européenne est alors mis en place pour mettre aux normes la station d'épuration existante nommée Czajka et située rive droite de la Vistule, à 10 km au Nord du centre-ville de Varsovie. Les chantiers de la mise en conformité étaient énormes : réaliser 30 km de collecteurs, créer un tunnel et un siphon sous la Vistule pour acheminer les effluents de la rive gauche, reconstruire, moderniser et étendre la station d'épuration existante, ainsi que construire une usine d'incinération des boues. Au total, les investissements atteignent plus de 760 millions d'euros. Les seuls travaux sur Czajka ont représenté 565 millions d'euros financés à plus de 40% par les fonds de cohésion Europe et à près de 60% par la municipalité de Varsovie. A l'issue d'un appel d'offres international, ils ont été confiés à Veolia Eau Solutions & Technologies, filiale de Veolia Eau. « Pour la station de traitement des eaux usées (462 M?), Veolia Eau était membre d'un consortium dirigé par Warbud, filiale polonaise de Vinci Construction, aux côtés de trois filiales de Veolia Eau Solutions & Technologies et de la société allemande WTE », précise Jean de Vauxclairs, Directeur Général adjoint de Veolia Eau. « Pour l'usine d'incinération des boues (103 M?), le consortium était dirigé par Veolia Eau et se composait des trois filiales de Veolia Eau Solutions & Technologies et de la société Warbud ». D?une capacité de 2,1 millions d'E.H., la station d'épuration de Varsovie est l'une des plus importantes d'Europe de l'Est. Elle traite 435 000 mètres cube d'eau usée par jour, et peut atteindre 515 000 mètres cube par jour en débit de pointe, soit nettement plus que l'ancienne usine dont la capacité se situait autour de 200 000 mètres cube par jour. L?épuration repose sur le principe des boues activées. Les eaux usées sont décantées puis traitées afin d'éliminer le carbone, le phosphate et l'azote via le procédé Bio-denitro?. Quant aux odeurs, elles sont traitées par le procédé de désodorisation physico-chimique Aquilair?. Les boues de la station de traitement des eaux usées de Czajka, mais également celles de la station de Poludnie, l'autre usine d'épuration de Varsovie, sont ensuite incinérées dans un four à une température de 850°C. L?usine d'incinération exploite le procédé Pyrofluid', une solution de traitement thermique permettant l'oxydation de la matière organique en vue d'une valorisation des cendres et de l'énergie. « Au final, 90% des boues rentrantes ont disparu et les 10% restantes sont valorisées » souligne Jean de Vauxclairs. « Nous traitons ainsi, chaque jour, 600 tonnes de boues ».