Your browser does not support JavaScript!

Un rapport, publié le 15 juin dernier par la Commission européenne et l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), dresse un bilan complet de la qualité des eaux de baignade dans les États membres au cours de la saison 2010. Il révèle une nette détérioration de la qualité des eaux de baignade entre 2009 et 2010 même si celle-ci se situe encore à un niveau élevé.

En 2010, 92,1 % des zones de baignade en eaux côtières européennes et 90,2 % de celles en eaux intérieures étaient conformes aux normes minimales de qualité de l'eau définies par les directives sur les eaux de baignade. On constate cependant une détérioration de la qualité des eaux de baignade entre 2009 et 2010. Pour les eaux côtières, la conformité avec les valeurs impératives a diminué de 3,5 % et la conformité avec les valeurs guides a baissé de 9,5 %. La proportion des sites de baignade en eaux intérieures conformes aux valeurs impératives a légèrement augmenté (de 0,8 %), alors que la conformité aux valeurs guides a baissé de 10,2 %. Reste que neuf sites de baignade sur dix répondent aux standards minimaux de qualité. La proportion d'eaux de baignades non conformes était faible, à 1,2 % pour les eaux côtières et 2,8 % pour les eaux intérieures. Cette baisse de qualité indique cependant qu'un effort supplémentaire est nécessaire pour garantir sinon une amélioration, au moins un maintien de la qualité des eaux de baignade au sein de l'Union. Sur le long terme, la qualité globale des eaux de baignade s'est toutefois sensiblement améliorée. Le nombre de zones de baignade en eaux côtières non conformes aux exigences de la directive sur les eaux de baignade a diminué, passant de 565 (9,2 %) en 1990 à 173 (1,2 %) en 2010. La proportion de zones de baignade en eaux intérieures non conformes aux valeurs impératives est passée de 11,9 % à 1990 à 2,8 % en 2010, ce qui représente l'un des niveaux les plus faibles observés jusqu'ici. Dix pays ont atteint plus de 80 % de conformité aux valeurs guides à savoir Chypre (100 %), la Croatie (97,3 %), Malte (95,4 %), la Grèce (94,2 %), l'Irlande (90,1 %), la Bulgarie (85,1 %), le Portugal (83,9 %), la Finlande (83,8 %), le Royaume-Uni (81,7 %) et la Lettonie (80,9 %). Dans huit pays, toutes les eaux de baignade étaient conformes aux valeurs impératives : Chypre, Malte, la Grèce, la Bulgarie, la Slovénie, l'Estonie, la Roumanie et le Monténégro. Pour Jacqueline McGlade, directeur exécutif de l'Agence européenne pour l'environnement, « La participation du public est essentielle pour la surveillance continue des eaux de baignade en Europe ». Des outils en ligne ont donc été développés qui permettent d'accéder aux données relatives à un pays ou une région spécifique et d'en analyser l'évolution au fil des années. Les données peuvent également être visualisées dans des programmes de cartographie géospatiale tels que Google Earth et Bing Maps. Ces informations permettent au public de s'impliquer plus activement dans la protection de l'environnement ainsi que de participer à la protection et à l'amélioration des zones de baignade européennes. La qualité des eaux de baignade est essentielle pour les baigneurs en termes de santé publique, mais c'est également un indicateur important sur l'état de santé réel de nos eaux côtières et intérieures. Le rapport de la Commission européenne et l'AEE est consultable à l'adresse : http://www.eea.europa.eu/fr/publications/qualite-des-eaux-de-baignade-2