Your browser does not support JavaScript!

Le nouveau registre européen des émissions polluantes est en ligne. Plus complet, plus à jour, Il fournit également beaucoup d'informations relatives aux transferts de polluants inter-frontaliers.

EPER, l'ancien registre européen des émissions de polluants ne répertoriait que 50 substances rejetées dans l'air et dans l'eau par 12 000 installations exerçant leurs activités dans 56 secteurs d'activité industrielle au sein de l'Union. Il n?était alimenté que tous les trois ans et ne contenait que les informations de deux années de référence: 2001 et 2004. Le nouveau registre européen et à la fois plus complet et plus à jour. Il recense 91 substances et couvre plus de 24 000 installations pour 65 secteurs d'activité économique. Il couvre environ 30 % des émissions totales de NOx ? soit la plupart des émissions provenant de sources autres que le transport ? et 76 % des émissions totales de SOx dans l'air au sein des 27 États membres et en Norvège. Il donne aussi beaucoup d'informations relatives aux transferts de pollutions, notamment les déchets dangereux ou les eaux usées et fournit quantités d'informations concernant les polluants de sources «diffuses» rejetés dans l'eau, tels que l'azote et le phosphore provenant de l'agriculture. Accessible à l'adresse http://prtr.ec.europa.eu, il dispose d'un moteur de recherche puissant qui permet au visiteur d'introduire un ou plusieurs critères par l'intermédiaire d'une carte. Chacun peut ainsi rechercher la quantité de déchets dangereux et non dangereux transférée dans un pays donné ou rechercher, par nom ou par lieu, la nature et les volumes de rejets d'un site industriel spécifique. Pour Stavros Dimas, membre de la Commission européenne chargé de l'environnement, «La transparence constitue un outil essentiel pour l'amélioration de notre environnement. L'ouverture de ce registre donnera aux citoyens un accès direct aux informations sur les émissions industrielles en Europe et les aidera à prendre activement part aux décisions qui concernent l'environnement. Elle traduit un engagement authentique des pouvoirs publics et de l'industrie en faveur du partage de l'information avec les citoyens et de l'amélioration de la visibilité».