Your browser does not support JavaScript!

Matériels et Produits

Une sonde pour la mesure du méthane, du dioxyde de carbone et de l'humidité

04 février 2020 Paru dans le N°428 à la page 102 ( mots)

La sonde MGP261 de Vaisala mesure les principaux composants du biogaz et des gaz de décharge : le méthane (CH4), le dioxyde de carbone (CO2) et l'humidité. Ces gaz constituent les principaux composants du biogaz. La mesure de ces trois paramètres permet d'obtenir un aperçu global du process.

La sonde MGP261 mesure le CH4, le CO2 et l'humidité en % du volume, ou alternativement la température du point de rosée (Td) en °C.

La mesure de la concentration en méthane indique la valeur calorifique du gaz produit en temps réel. Avec une mesure interne de la température pour la compensation et une option pour une entrée de compensation de pression ou de température externe, la mesure brevetée CARBOCAP® assure stabilité et fiabilité et ce, sans gaz d'étalonnage.

Les domaines d'application incluent la biométhanisation et la surveillance des gaz de décharge, la surveillance des filtres à charbon actif dans le process de traitement du biogaz ainsi que la surveillance des gaz d'alimentation de moteurs de cogénération.

La MGP261 mesure les gaz directement dans la conduite du process, il n'est pour cela pas nécessaire d'éliminer l'humidité. Cela simplifie la mesure sur le terrain, mais aussi dans le cadre d'un système d'extraction avec cellule de circulation en option. Les éléments optiques chauffés garantissent des mesures fiables, même dans les environnements de process les plus difficiles avec présence de condensation.

La sonde MGP261 est certifiée Ex pour une utilisation en zone 0 (parties insérées dans le process) et en zone 1 (parties hors process). Les composants électroniques et optiques de l'instrument avec indice de protection IP66 sont protégés par une encapsulation réalisée avec un composé d'enrobage afin d'assurer une résistance maximale aux intempéries, à la poussière et à la pénétration de gaz de process dans la sonde. Les matériaux exposés au gaz de process sont sélectionnés avec soin pour leur haute résistance chimique au sulfure d'hydrogène : comme par exemple l'acier inoxydable 316L et le polytétrafluoroéthylène (PTFE).

Entreprises liées