Your browser does not support JavaScript!

Le Cemagref a inauguré le 22 juin dernier une plateforme dédiée à l'étude des épandages de matériaux minéraux et organiques. Objectif : caractériser les matériaux à épandre et analyser leur comportement au champ.

En France, sur les terres agricoles, environ 160 kg d'engrais minéraux et près de 7 tonnes d'amendements organiques sont apportés en moyenne par hectare et par an. L?épandage permet également de recycler environ 150 millions de tonnes d'effluents d'élevage et 10 millions de tonnes de boues résiduaires. Mais les surdosages liés aux technologies d'épandage menacent de pollution les écosystèmes aquatiques. Ainsi, seuls 40 % des épandeurs de matières organiques hétérogènes respecteraient, en France, les critères de régularité d'épandage fixés par les normes européennes. C?est pour répondre aux enjeux du développement durable en agriculture que le Cemagref a créé un Pôle Epandage Environnement (PEE) sur son site de Montoldre dans l'Allier. Objectif : caractériser les matériaux à épandre et analyser leur comportement au champ grâce à deux bancs d'expérimentation uniques en Europe : le Cemib (Cemagref mineral bench) et le Cemob (Cemagref organic bench). Ces deux bancs doivent permettre d'analyser les performances environnementales des technologies d'épandage des produits minéraux et organiques avec un niveau d'exigence qui dépasse les normes européennes. Il s'agira notamment de favoriser les innovations dans le domaine des produits et des matériels d'épandage en associant constructeurs, fabricants d'engrais, agriculteurs, chercheurs et agronomes. Les recherches menées dans le cadre du Pôle Épandage Environnement se fonderont sur un triptyque matériau-matériel-environnement. L?approche matériau consistera à dégager des préconisations sur l'aptitude à l'épandage des matériaux, à rétroagir sur les procédés de fabrication et à élaborer des outils de caractérisation pour optimiser le réglage des appareils. L?approche matériel conduira à développer des méthodes et des outils pour améliorer les performances des matériels d'épandage en développant par exemple des capteurs pour maîtriser les doses, en mettant au point des asservissements temps réel ou des commandes intégrant les singularités de formes et de topographie des parcelles. L?approche système consistera à favoriser la convergence des initiatives et à mettre en place des politiques écotechnologiques pour la réduire les pollutions en favorisant notamment la circulation des informations entre tous les acteurs de l'épandage.