Your browser does not support JavaScript!

Dans un contexte général de compression de coûts, le constructeur américain a présenté ses nouveaux produits conçus dans un souci d'unification, de simplification, de multidisciplinarité et de synchronisation des procédés. Certains de ces développements et solutions sont le fruit de partenariats industriels qui lui permettent de proposer une offre joignant désormais le contrôle commande à l'instrumentation.

L?événement « Automation University Classic » organisé par Rockwell Automation s'est tenu en février au Centre de Congrès de l'hôtel New York de Disneyland Paris. Un hall d'exposition de plus de 1 000 m², 80 ateliers pratiques, une série de démonstrations et de présentations où se sont croisées plusieurs centaines de personnes : clients européens, partenaires internationaux et experts du constructeur américain. Rockwell Automation a souhaité s'attaquer en particulier aux aspects information, communication et contrôle de sa production partant du constat que l'activité instrumentation avait affaire à de nombreuses technologies différentes. L?objectif a donc consisté à homogénéiser son offre en simplifiant les procédés via le développement de nouveaux produits. Sans dresser de liste exhaustive, citons dans le domaine de l'information la suite logicielle unique Factory Talk® qui peut être utilisée pour des disciplines diverses. « Il permet d'obtenir rapidement les données de production temps réel critique afin de prendre les bonnes décisions. Factory Talk® répond aux contraintes de contrôle d'accès au niveau des machines en affichant des tableaux de bord (énergie, consommation, rapport de tendances, ?) accessibles directement sur pages web » explique Vincent Laulanet, responsable activités automatisme & logiciel. Toujours dans le domaine du traitement de l'information, la plateforme Delmia, conçue en partenariat avec Dassault Systems, permet une simulation de la chaîne de production ou des machines et simplifie la création et la conception des machines et des équipements avant même qu'ils existent physiquement. Communication et contrôle Deuxième secteur d'activité développé par Rockwell : la communication qui dans l'industrie bénéficie aujourd'hui des technologies Internet grand public. La grande avancée dans ce domaine tient à la mise en ?uvre d'un seul réseau pour assurer la commande complète des machines avec la technologie CIP Motion sur EtherNet/IP. Basé sur le protocole CIP (Common Industrial Protocol), EtherNet/IP utilise le réseau standard Ethernet pour traiter une grande variété d'applications et gérer à la fois la commande en temps réel et les flux d'informations au travers de systèmes de production et d'information de l'entreprise. Cela permet, entre autres, aux constructeurs de machines et à leurs clients de bénéficier des technologies du marché, allant de produits tels que les routeurs, les caméras, jusqu'à des possibilités telles que la voix, la vidéo et la téléphonie. Il est possible aussi d'intégrer des produits couramment mis en réseau comme les IHM (interfaces homme-machine), jusqu'à la robotique, ou des dispositifs plus petits tels que des capteurs. Le troisième volet d'innovation auquel s'est attelé Rockwell Automation est lié au contrôle. « Hier », explique Vincent Laulanet, « il existait des technologies de contrôle avec différents automates pour différents process, des données fragmentées alors qu'aujourd'hui les technologies sont convergentes ». Dans ce sens, la gamme CompactLogix regroupe toutes les disciplines dans un automate avec un encombrement réduit adapté à la commande de machine. La version L23 étend même ces avantages aux petites applications avec trois configurations standard d'automate pour réduire les coûts, notamment de connexion, et simplifier le déploiement. Une offre globale adaptée pour le traitement d'eau Certains stands de cette vitrine technologique présentée par Rockwell Automation étaient réservés à ses partenaires. Ainsi Endress+Hauser avec lequel le constructeur américain collabore depuis quelques années pour aboutir à une solution technologique et commerciale aujourd'hui viable. « Dans la mesure où nous ne faisons pas d'instrumentation et Endress+Hauser pas de contrôle commande », explique Olivier Vallée responsable de l'activité process contrôle chez Rockwell, « nous avons trouvé un terrain d'entente de manière à proposer une solution globale sur un projet. Nous avons développé l'intégration de tous les réseaux d'instrumentation, des bibliothèques complètes qui permettent d'exploiter les instruments et de faire gagner du temps en termes d'ingénierie, par exemple pour l'intégration d'un capteur de débit ». Dans cette optique, les deux constructeurs répondent ensemble aux appels d'offres et des contrats ont été signés pour, notamment, des usines d'incinération et des stations d'épuration dont celle de Bruxelles très récemment, l'une des plus importantes d'Europe avec une capacité de 1,1 M EH. En termes d'innovation, Olivier Vallée évoque par ailleurs PlantPAx 2.0, la nouvelle génération du système de contrôle-commande de Rockwell, « qui est au c'ur du métier de l'eau, comme pour les usines de dessalement par exemple, l'incinération, et l'environnement d'une manière générale ».