Your browser does not support JavaScript!

A la fois compact et de faible poids, ce nouveau séparateur à coalescence de La Nive est idéal pour le prétraitement des eaux chargées d'hydrocarbures provenant des garages souterrains et des parkings extérieurs des petits collectifs. Le prétraitement des eaux pluviales devient une préoccupation générale en raison des pollutions véhiculées par ce type d'eaux. Dans la majeure partie des projets d'aménagement, il est désormais demandé d'insérer un séparateur d'hydrocarbures avant le réseau de collecte générale. La multiplication des espaces de stationnement en souterrain comme en extérieur accroît les points de concentration d'hydrocarbures. Ce nouveau séparateur qui assure le prétraitement des eaux pluviales est un élément de réponse à la loi sur l'eau qui demande que les eaux chargées en hydrocarbures soient préalablement traitées avant tout rejet dans le réseau pluvial ou dans le milieu naturel. En effet, les eaux de pluie ou de nettoyage chargées en particules d'hydrocarbures ne peuvent plus être directement rejetées dans les canalisations. La législation impose l'installation d'un séparateur d'hydrocarbures ayant pour vocation de retenir la plus grande partie des hydrocarbures. C'est pourquoi, afin de répondre à la fois aux exigences d'encombrement et de performances, La Nive propose aux collectivités locales, aux aménageurs, promoteurs, entreprises du bâtiment. Ce séparateur à hydrocarbures en béton à coalescence et fermeture automatique garantissant un rejet inférieur à 5 mg/I selon la norme NFP 16 640. Il est équipé de deux manchons DN 125 facilitant les raccordements et assurant une bonne étanchéité. II comprend également un diffuseur entrée permettant la tranquillisation des eaux et une coalescence lamellaire. Un équipement de sortie siphoïde permet une fermeture automatique dès que la zone de rétention des hydrocarbures est saturée. L'ouvrage est accessible pour les opérations d'entretien et de contrôle grâce à deux trappes de visite avec tampons béton. A noter que ce séparateur doit être implanté en zone non circulable.