Your browser does not support JavaScript!

Coventya WaterCare est intervenue récemment sur des chaînes de galvanoplastie et phosphatation. Le site en question disposait des autorisations nécessaires pour rejeter ses effluents, après traitement, au milieu naturel. Deux lignes de phosphatation et zingage étaient les principales sources de rejet de zinc. Les résidus huileux séparés de la filière de traitement des eaux usées contenaient également du zinc. La substitution du dégraissant, fortement complexé, n?était pas envisageable. Un procédé de dégraissage spécifique ne permettait pas non plus de le substituer à un dégraissant chélaté. Les effluents huileux étaient séparés par flottation avec injection d'air, mais une contamination huileuse était toujours observée, en particulier pendant les périodes de forte production. La filière de traitement était par ailleurs au maximum de sa capacité. Une optimisation du traitement s'est avérée nécessaire afin de répondre aux critères de rejet des eaux usées avec les procédés et équipements existants.

La séquence de traitement des eaux usées existante prévoyait la mise en ?uvre d'un coagulant à base d'aluminium pour la neutralisation des solides, l'agglomération et la décantation. - Le pH final était maintenu à 8.0. - La floculation était insuffisante. - Des résidus d'huiles étaient généralement retrouvés dans les cuves de traitement ou de décantation. - Enfin, les rejets de concentration de zinc étaient 10 fois supérieurs à la limite autorisée. Le plan d'action proposé par Coventya Après une étude minutieuse de la filière de traitement, l'équipe WaterCare de Coventya a identifié plusieurs possibilités d'optimisation. Les mesures suivantes ont notamment été prises : Toutes les sources de rejets de zinc ont été identifiées, des analyses de teneurs en huile et agents complexants ont été réalisées. Le système de séparation de l'huile a été évalué, les concentrations en zinc, huiles et agents chélatants ont été déterminés. Une étude du système de suppression des huiles a été réalisée afin d'évaluer la capacité de retrait du zinc grâce aux produits WaterCare. Une étude pour déterminer le meilleur traitement pour l'élimination du zinc avec les procédés WaterCare a été mise en place sur la chaîne de traitement des eaux usées. Dans la cuve de récupération en première étape, la combinaison des phosphates de zinc et des eaux usées a été réduite en ramenant le pH à 3 ou 4 à l'aide d'acide hydrochlorique. Le coagulant Omega BP-4123, polymère cationique à base de fer, a été ajouté dans cette cuve. Cette étape permet d'isoler les agents chélatants du zinc et conditionne la solution en formant des microflocs solides. L?Omega CP-1169, polymère cationique spécifique, a été ajouté à la première étape. Cet ajout renforce la neutralisation des charges et créé une suspension neutre à faiblement cationique. Lors de la deuxième étape, le pH a été ajusté à 8.5 ? 9.0 avec de l'hydroxyde de sodium. L?Omega MP-5165, précipitant métallique à base de sulfure inorganique, a été ajouté. Le procédé Omega MP-5165 aide à la capture du zinc. Tout résidu de zinc non précipité comme hydroxyde métallique réagit à l'Omega MP-5165 et précipite en tant que sulfure métallique. L?Omega AP-2040, un polymère anionique, a été ajouté à la cuve de floculation pour permettre la floculation finale. L?ajout d'Omega AP-2040 à la suspension colloïdale formée lors de l'étape de coagulation, a permis de former des flocs denses, peu hydratés, autorisant une floculation rapide et complète. Un coagulant à base d'aluminium, l'Omega C-3115, a été ajouté aux effluents huileux. L?ajustement du pH à 8.5 a permis de séparer les huiles de l'eau. L?ajout d'Omega MP-5165 a permis de capturer le zinc soluble et de le complexer en sulfure métallique. Le pré-conditionnement du surnageant dans le système de réparation des huiles a permis d'éliminer la charge élevée en zinc dans le système de traitement des eaux initial. Conclusion Le programme de traitement WaterCare de Coventya a permis d'optimiser les performances de la filière de traitement existante afin de répondre aux exigences environnementales. Le niveau de rejet de zinc se situe désormais en deçà de 1.0 ppm. Au regard de la qualité de rejet des effluents, l'usine étudie désormais la possibilité de mettre en place une cuve de récupération des eaux usées, non-critiques, afin de les utiliser comme eaux de rinçage dans leurs applications.