Your browser does not support JavaScript!

Traiter 200 ou 300 m3 d'effluents coûte annuellement plusieurs dizaines de milliers d'euros. Ridel Environnement vient donc de présenter au Salon technologique de Hanovre un évaporateur à compression mécanique de vapeur innovant qui permet de réaliser d'importantes économies en gagnant en rentabilité : coût réduit du traitement des effluents, moins de consommation d'eau, moins d'entretien, rendement énergétique optimal' La consommation énergétique est, en effet, divisée par dix, car la vapeur compressée mécaniquement est réutilisée pour chauffer et distiller l'effluent à traiter. Son atout majeur est la circulation forcée obtenue grâce à une pompe de circulation. Celle-ci garantit une grande vitesse de circulation de l'effluent, à travers l'échangeur, ce qui auto-nettoie les tubes et limite les dépôts. Cette pompe permet aussi d'extraire le concentrât 24 heures sur 24. Autrement dit, l'installation fonctionne en continu. La machine dispose également d'un variateur de vitesse pour régler la capacité de traitement. Autre avantage important : cet évaporateur est équipé d'un process qui recycle l'énergie thermique en circuit fermé. L?énergie transmise par la vapeur est, en effet, recyclée pour distiller l'effluent. 90 % de l'eau propre sont ainsi récupérés et renvoyés dans l'usine pour être utilisée, par exemple, dans le process de fabrication. Les applications de ce matériel sont diverses : traitement des bains lessiviels, huiles solubles, effluents de ressuage et de traitement de surface ou encore effluents pigmentés d'imprimerie. Comme l'explique Philippe Ridel, dirigeant de l'entreprise, « Avec un zéro rejet, concernant les effluents industriels pollués, il est clair que la dimension environnementale de la machine est très importante. Par ailleurs, la consommation d'eau est particulièrement réduite puisqu'une fois traitée l'eau est réutilisée dans le process de l'entreprise. Enfin, comme il n?y a pas de traitement physico-chimique, il n?y a pas d'ajout de coagulants générant des boues à éliminer ». Pour des entreprises devant traiter, par exemple, 200 m3 d'effluents chaque année, la machine est amortie en 2 ans. En réalité, l'investissement peut être rentabilisé plus rapidement si l'on calcule les autres sources substantielles d'économies (eau, entretien etc). Cette machine a fait l'objet d'un brevet pour le principe de la circulation forcée associée à une buse d'aspersion et à un système de détente.